En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Cdiscount et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Consultez notre politique vie privée et cookies pour en savoir plus ou pour gérer vos préférences personnelles dans notre outil Accepter les cookies. En utilisant notre site, vous acceptez l'usage des cookies.
Traitement de l'air

Comment choisir sa solution de traitement de l’air ?

Dans la thématique Bricolage
Selon une étude réalisée par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI), l’air intérieur des logements des Français est souvent bien plus pollué que l’air extérieur. On retrouve même, dans 10 % des logements, des concentrations très élevées de plusieurs polluants simultanément. Quand on sait que l’on passe en moyenne 16 h par jour chez soi, il y a de quoi prendre peur… Heureusement, il existe des traitements afin de lutter contre cette pollution intérieure et améliorer la qualité de l’air : humidificateur d’air, déshumidificateur, purificateur d’air, ioniseur... On vous aide à y voir plus clair !

Améliorer la qualité de l’air intérieur

Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut avoir des incidences sur votre santé. Pour améliorer la qualité de l’air chez vous, il est indispensable de faire un diagnostic et d’adapter les solutions.
1
Le taux d’humidité dans la maison
Le taux d’humidité (ou hygrométrie) intérieur idéal se trouve entre 45 et 60 %. En effet, l’air ne doit être ni trop sec, ni trop humide. Des solutions de traitement de l’air intérieur s’adaptent à chacune des situations.
  • Un air trop sec peut entraîner des complications respiratoires : il est préférable d’utiliser un humidificateur d’air.
  • Un air trop humide peut faire apparaître des moisissures avec les risques sanitaires qui vont avec (allergies, etc.) : mieux vaut vous tourner vers un déshumidificateur d’air.
2
La pollution intérieure
Vous qui pensiez pouvoir vous réfugier chez vous après une journée dans la pollution de la ville…
Malheureusement, l’air intérieur peut être plus pollué que l’air extérieur : poils de chats, cheveux, bactéries, détergents chimiques, composés organiques volatiles (COV) se dégageant de vos peintures murales ou de vos meubles, gaz d’échappement, fumée de tabac, poussière… Un purificateur d’air éliminera les particules en suspension en filtrant l’air. Ainsi, un purificateur d’air et/ou un ioniseur permettent de réduire la pollution intérieure et de retrouver un air plus sain.
Le conseil Cdiscount
Voici un geste facile à mettre en place au quotidien, chez vous, pour améliorer la qualité de l’air de manière significative : aérez ! 10 minutes par jour suffisent à renouveler l’air intérieur. Évitez toutefois d’aérer aux heures de pointe si vous habitez le long d’une rue ou d’une route très fréquentée par les voitures.

Le déshumidificateur contre l’humidité dans la maison

1
Le fonctionnement
Votre taux d’humidité dépasse les 60 % recommandés ? Un déshumidificateur saura vous aider à réduire l’hygrométrie de votre pièce. Il existe deux types de déshumidificateurs d’air.

  • Les absorbeurs d’humidité : les sels minéraux qu’ils contiennent absorbent l’humidité de l’air et la transforment en eau. Ces systèmes sont peu chers, fonctionnent sans électricité mais leur action est relativement limitée – à réserver aux pièces peu ou moyennement humides. Notez qu’il faudra vider l’eau et changer les sels de manière régulière.
  • Les déshumidificateurs électriques : le déshumidificateur à condensation (ou déshumidificateur à compresseur) aspire l’air humide pour le refroidir afin que l’humidité se condense, l’air asséché est soufflé dans la pièce et un bac récupère l’eau ; le déshumidificateur à absorption (ou assécheur d’air) aspire l’air humide qu’il souffle vers du gel de silice aux propriétés d’absorption avérées.
Le conseil Cdiscount
Les déshumidificateurs traitent le symptôme mais n’agissent pas sur la cause possible de l’humidité : avant toute chose, vérifiez qu’il n’y ait pas de fuite à réparer ou de ventilation à améliorer.

2
Les critères pour bien choisir son déshumidificateur
Pour choisir le déshumidificateur adapté à vos besoins, prenez en compte un certain nombre de critères essentiels.

  • La taille de la pièce et le volume d’air à traiter : la plupart des fabricants indiquent les mètres carrés ou les mètres cubes que leurs déshumidificateurs peuvent traiter.
  • La capacité du réservoir : dans le cas de déshumidificateur à bac, il faudra vider le bac régulièrement. Certains modèles s’arrêtent automatiquement lorsque le réservoir est plein. Il existe également des déshumidificateurs reliés à une évacuation extérieure – l’installation en est plus complexe.
  • Le débit de l’air : il s’agit du nombre de mètres cubes d’air humide que le déshumidificateur est capable de traiter sur une période déterminée. Plus le débit est élevé, plus le déshumidificateur est efficace !
  • Le niveau sonore : le déshumidificateur à compresseur est bruyant. Pour un appareil silencieux, préférez-lui un déshumidificateur chimique ou à absorption en fonction de vos besoins.
  • L’encombrement : votre déshumidificateur va devoir rester en place, choisissez donc un modèle peu encombrant ou adapté à votre espace. Les absorbeurs d’humidité sont, en général, plus compacts.
  • La température de la pièce : plus la pièce est froide, plus vous aurez besoin d’un déshumidificateur efficace.
  • L’hygrostat : il s’agit d’un dispositif de régulation d’humidité, il peut être manuel ou automatique.


Les purificateurs d’air et les ioniseurs

1
Le fonctionnement
Pour un air intérieur purifié, vous pouvez avoir recours à plusieurs types d’appareils.

  • Un purificateur : il filtre l’air et élimine les particules en suspension afin d’améliorer la qualité de l’air intérieur. Grâce à ses filtres superposés, il capte des particules de différentes tailles.
  • Un ioniseur : il libère des ions négatifs dans votre pièce qui vont entrer en contact avec les ions positifs contenus dans les particules polluantes afin de les faire tomber directement par terre.
  • Un purificateur d’air ioniseur : pour ceux qui ne sauraient pas choisir entre purificateur et ioniseur, voici un 2 en 1 !

2
Les critères pour bien choisir son purificateur et/ou ioniseur
Avant d’acheter un purificateur et/ou un ioniseur, ayez en tête quelques critères essentiels.

  • La double fonction purificateur/ioniseur : l’un des inconvénients de l’ioniseur simple est que les particules polluantes ne sont pas détruites mais tombent à terre, nécessitant de passer l’aspirateur plus souvent. Avec les purificateurs/ioniseurs, alliant les deux systèmes, les ions négatifs feront tomber les particules tandis que les filtres les capteront.
  • La taille de la pièce : choisissez un modèle adapté à la superficie de votre pièce.
  • Des purificateurs intelligents connectés : le purificateur connecté rend possible le suivi de données sur la qualité de l’air de votre logement. Une application vous permet de piloter l’appareil à distance.
  • Les types de filtres : ils peuvent être à particules, comme le filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air) capable de filtrer 99,97 % des particules jusqu’à 0,3 micromètres, mais également à ionisation, à combustion, à photocatalyse ou encore à plasma.
  • Le niveau sonore : l’appareil peut être bruyant, jusqu’à 50 dB. Certains modèles sont dotés d’un mode « nuit » qui limite le bruit.
  • Sans fil : un purificateur sans fil sera plus facile à déplacer de pièce en pièce.
  • La consommation électrique : un purificateur et/ou ioniseur peuvent fonctionner des journées et des nuits complètes, veillez à ce que la consommation électrique ne soit pas trop gourmande.


Pour un air intérieur toujours plus agréable…

1
Le thermomètre hygromètre : mesurez le taux d’humidité dans la maison
Pour savoir si le taux d’humidité de votre logement est optimal (entre 45 et 60 %), offrez-vous un thermomètre hygromètre.

2
Les huiles essentielles
Certains humidificateurs proposent de diffuser des huiles essentielles.

Profitez-en pour découvrir tous les bienfaits de l'aromathérapie et diffusez :

  • l’huile essentielle de lavande pour assainir l’air ;
  • l’huile essentielle de marjolaine pour se relaxer ;
  • l’huile essentielle de lavande vraie pour s’endormir ;
  • l’huile essentielle d’eucalyptus pour respirer.


3
Contre la chaleur, le ventilateur brumisateur
Enfin, pour rafraîchir votre logement en période de grosses chaleurs, il existe des ventilateurs brumisateurs. Découvrez nos conseils pour bien le choisir.

Si le simple ventilateur ne fait que brasser l’air (même si c’est déjà très agréable en plein été), le ventilateur brumisateur va faire baisser la température de quelques degrés. Pour une solution plus drastique il vous reste toujours le climatiseur mobile.
avatar expert

Vos avis sur ce guide :

0 avis
0/5

Partagez-le :

Les articles conseils
×

Faites découvrir ce guide à un(e) ami(e)


    Renseignez les adresses e-mail de vos amie(e)s:
    (destinataire@exemple.fr)

    Les e-mails de vos amis ne seront pas utilisés pour des opérations promotionnelles, ni communiqués à aucun partenaire de Cdiscount.com


    Renseignez vos coordonnées
    Votre message

      * Champs obligatoires

      }